Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/03/2012

Lettre ouverte à Monsieur Frédéric Mitterrand Ministre de la culture,

 sete,front de gauche,7ème circonscription herault,d'ettore,commeinhes,mitterrand

 

"Sébatien Andral et Les militants Front de Gauche devaient s'adresser hier soir à Frédéric Mitterand aux portes du Musée, pour l'interpeller sur la politique culturelle qu'il défend. Politique qui n'a rien à voir avec la conception qu'en avait Vilar.

En raison des tueries racistes de Toulouse et de Montauban, il a été décidé d'annuler cette interpellation au Ministre de la Culture. Cependant, nous ne pouvons rester silencieux sur cette opération médiatique autour de Vilar et nous publions donc cette lettre dans son intégralité, en demandant aux amis(es) de la relayer autour d'eux, merci."

------------------------------------------------------------- 

La jeunesse du centenaire Vilar…

Monsieur Frédéric MITTERRAND

Ministre de la Culture

Monsieur le Ministre,

Vous êtes à Sète aujourd’hui pour rendre hommage à Jean Vilar. Quoi de plus normal que de rendre hommage à un homme qui a consacré sa vie à rendre le «théâtre élitaire pour tous». L’homme attaché à une culture qu’il définissait ainsi «Le théâtre est une nourriture aussi indispensable à la vie que le pain et le vin… Le théâtre est donc au premier chef un service public. Tout comme le gaz, l’eau, l’électricité.»

 

Quel décalage avec la politique que vous incarnez Monsieur le Ministre, vous qui avez enlevé l’eau, l’électricité et le gaz au service public, vous qui prônez désormais «la culture pour chacun» en opposition à la «culture pour tous» (décriée, paraît-il par André Malraux, que vous citez en tronquant sans vergogne sa pensée). Vous avez oublié que Malraux disait «il faut que nous bâtissions une Maison de la Culture par département». Il revendiquait l’ambition budgétaire indispensable à ces réalisations. Par contre votre philosophie de la «Culture pour Chacun» est bien relayée dans cette ville qui tourne le dos à la démocratie culturelle, ce rêve que poursuivait Jean Vilar. Savez-vous que l'été dernier, le maire qui est à vos côtés a fermé un lieu d'éducation populaire dans un quartier où la culture est un élément indispensable à la cohésion des populations qui le composent. Le rêve de démocratisation culturelle, veut que les classes populaires accèdent à une offre artistique activement soutenue par les politiques publiques. Votre «Culture pour Chacun» privilégie la culture spectacle, la loi de l’audimat, l’individualisme. Ici, les festivals ont vocation de vitrines pour vendre Sète, les bilans que l’on en tire sont avant tout économiques et l’initiative associative marginalisée. Votre but c’est d’amoindrir le rôle de la puissance publique au profit des intérêts mercantiles, c’est de casser les solidarités au profit d’une politique qui voudrait opposer le peuple aux artistes et intellectuels. Votre dernier acte en tant que Ministre est d’ailleurs symbolique, puisqu’en décembre dernier vous avez signé un accord avec le MEDEF, accord portant sur «l’économie de la culture avec l’objectif de mettre en valeur les enjeux de la compétitivité et l’attractivité culturelle». Vilar très présent à vos côtés aujourd’hui ne pourrait que vous rappeler ce qu’il disait «J’appartiens à cette catégorie de gens qui pensent que l’argent est une chose grave»

 

Mercredi 14 mars, j’ai entendu au cours d’un débat à Pézenas les attentes des artistes, des créateurs, des acteurs culturels, des militants de l’éducation populaires et celles de citoyennes et citoyens. Leurs désirs c’est de réconcilier la Culture avec le peuple. L’exigence largement manifestée, au-delà de ce débat, par le monde des arts et de la culture, c’est de :

 

Transformer notre service public de la culture, original parce que non étatique, en donnant un nouvel essor aux politiques publiques, conjuguant une responsabilité partagée par l’État et les collectivités territoriales. Sur la base d’un vaste débat national et décentralisé, il s’agit de redéfinir les contenus, les finalités et les moyens des dispositifs d’aide à la création et des cahiers des charges des équipements culturels ; les statuts sociaux des artistes, les formes et les moyens de l’action culturelle dans le monde du travail comme en milieu urbain ; l’éducation artistique à l’école…

Réaffirmer et repenser notre ambition de démocratie culturelle en fondant de nouveaux liens entre, d’une part, la création artistique, indispensable à toute vision émancipatrice, et qui a besoin de libertés et de moyens accrus, et d’autre part, l’éducation populaire, à laquelle il faut donner un nouvel élan qui permette concrètement, à chacune et à chacun, à l’école, dans les entreprises, dans les villes et les territoires, non seulement d’«accéder», mais surtout de s’«approprier» et/ou de produire les arts, les savoirs et les pratiques sociales innovantes, de grandir et de s’émanciper dans le vivre ensemble et la solidarité de tous.

C’est par la refondation de cet alliage entre art et éducation populaire que pourront être retrouvés les chemins des désirs artistiques et culturels manifestés par Jean Vilar notamment quand il disait «L’art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu’il parvient à assembler et à unir».

En tant que citoyen prétendant à une fonction législative, je suis porteur de ces exigences et je les défendrais devant la représentation nationale afin d’en finir avec la marchandisation des Arts et de la Culture.

Sébastien ANDRAL

Candidats du Front de Gauche dans la

 7ème Circonscription de l'Hérault

 et Valérie SERS Suppléante

Le 20 Mars 2012

 

21/03/2012

Le Front de Gauche et les droits des femmes

«La révolution citoyenne commencera par les femmes. Parce que toutes catégories sociales confondues, c’est la part de la population la plus nombreuse et la plus maltraitée. 85% des travailleurs pauvres sont des travailleuses, 85% du temps partiel, du temps de travail discontinu est occupé par les femmes. C’est à cela que l’on juge de la barbarie de la société capitaliste, c’est du côté des femmes qu’est la plus grande souffrance sociale et la plus muette.

 Par conséquent, dans notre pays, il y a un problème constant d’inégalité, d’humiliation et de brutalité contre les femmes. Nous, le Front de Gauche, à chaque fois que nous aurons un morceau du programme à mettre en application, la première chose que nous dirons c’est : commençons par les femmes.»

 

Jean-Luc Mélenchon

Candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle

22 avril et 6 mai 2012

Pour en savoir cliquez sur

 20120320 Toutes et tous pour les droits des femmes.pdf

 

sete,les droits des femmes,front de gauche,andral,sers

Sete : 7ème circonscription de l'Hérault, organisation et vie du local de campagne.

sete,front de gauche,local de campagne,melenchon,andral sebastien,valérie sers

 Organisation et vie du local

Adresse

Salle PESCHOT 

3 Rue du 11 Novembre 1918

34200 SETE 

Téléphone 04 67 78 10 24 


 ouverture du lundi au samedi

le matin de 10h00 à 12h00 (le mercredi jour de marché de 9 h à 12 h)

l'après-midi de 15h00 à pas d'heure .  

ouverture le dimanche

le matin  de 9h30 à 12 h 00.    
  

20/03/2012

Fil de campagne : à Sète retour en images sur l'inauguration du local de campagne

Retour en Images

cliquez sur les photos pour agrandir

 

sete,front de gauche,7ème circonscription herault,local de campagne sete,front de gauche,7ème circonscription herault,local de campagne

sete,front de gauche,7ème circonscription herault,local de campagne

 

Evènement : Bastille 18 Mars 2012

Insurrection citoyenne du peuple de gauche à la Bastille

120000 personnes ont pris d'assaut la place parisienne à l'appel du Front de Gauche. Du jamais vu dans une campagne présidentielle.

Un pari réussi pour le candidat Jean-Luc Mélenchon.

Devant une foule innombrable, Jean-Luc Mélenchon a appelé à l'insurrection citoyenne pour que vienne " le temps des cerises "

" Nous allons ouvrir la brèche qu'attend toute l'Europe de son volcan français "
" Devant une France défigurée par les inégalités sociales, il faut tourner la page de cet ancien régime qui nous permettra de refonder la République "
" Avec la Constituante nous mettrons fin aux privilèges, nous rétablirons la citoyenneté dans les entreprises"

La VIème République ce sera:

" la dignité humaine pour tous les couples"
" le droit à l'avortement"
" le droit de décider de sa propre fin"
" la liberté de conscience et la laïcité sur tout le territoire"
" l'interdiction de breveter le vivant"
" l'indépendance de la justice"
" le droit du sol"
" la règle écologique qui protège la planète"

Citant le poète Machado qui écrivait " le chemin se fait en marchant"Jean-Luc Mélenchon a ouvert une perspective :

" Notre rassemblement commence une insurrection, je vous appelle à commencer le printemps des peuples.  Mettez à la mode la couleur rouge!"

 

sete,front de gauche,bastille,6ème république,assemblée constituante