Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/03/2012

L'austérité de gauche proposée par les socialistes, et l'austérité de droite du Médef et de l'UMP, sont rejetées par milliers d'économistes, d'universitaires et de responsables politiques en Europe et en Amérique du Nord.

Comme le préconise le Front de Gauche, une réelle alternative économique est non seulement réalisable, mais bien crédible.

En dépit des prédicateurs économistes des médias TV et radio, de BFM Business aux Échos, qui nous affirment quotidiennement que l'austérité reste la seule réponse à la crise, d'autres voix plus illustres, proposent une véritable relance de l'économie en s'affranchissant des marchés.

L'austérité de gauche proposée par les socialistes, et l'austérité de droite du Médef et de l'UMP, sont rejetées par milliers d'économistes, d'universitaires et de responsables politiques en Europe et en Amérique du Nord.

C'est le cas du Prix Nobel d'économie Américain, Joseph Stilglitz, qui intervenant devant des étudiants en doctorat d'économie a dénoncé l'attitude des gouvernements d'Europe et a soutenu le mouvement des indignés. Selon lui, les gouvernements doivent désormais diriger les marchés. Il poursuit en déclarant "que la crise économique que connaît le système capitaliste est due au fait que les marchés ne sont plus régulés. L'expérience récente nous montre qu'il est nécessaire que les États reprennent leur rang, afin de réguler les marchés ; alors que se développe une précarité dans le monde. Aux États Unis même, plus de 7 millions d'américains se retrouvent à la rue en raison de la crise actuelle qui ira s'aggravant si rien n'est fait contre les politiques d'austérité et de réduction d'impôts pour les plus favorisés.

Pour le prix Nobel américain, les gouvernements doivent investir dans l'éducation, les technologies et dans les grands travaux, source de relance et de développement économique. La lutte des indignés est pour lui justifiée, précisant que pour élever le débat public, il faut une organisation des dirigeants afin de coordonner les luttes.

Joseph Stilglitz n'est pas communiste ! il est simplement compétent et doué de raison face à un système qui entraîne le monde dans le mur. Son discours, inconnu en France, connaît pourtant un écho important aux États Unis, avec le mouvement des indignés, mais surtout avec le groupe progressiste du Congrès de Washington qui regroupe 83 Congressmen. Ce groupe dénonce la politique économique des États Unis, tout comme le rôle néfaste des marchés, et se prononce pour la relance de l'économie mondiale avec la réduction des budgets d'armement la relance de l'éducation, de la santé, du droit à la couverture médicale pour tous, du droit à la retraite et au logement.

Le porte-parole d'Obama les appelle les « gauchistes professionnels ». Ce sont seulement des élus démocrates progressistes qui se prononcent en faveur de l'humain.

Comme quoi nous ne sommes pas seuls au Front de Gauche.

On comprend d'autant mieux que les médias Français n'en parlent jamais.

 

sete,front de gauche,socialiste,ump,medef,joseph stilglitz,prix nobel economie

 

Commentaires

A lire de Joseph Stilglitz " le triomphe de la cupidité" . Il est un des trés rares économiste qui avait prédit les risques de la crise dont les causes sont bien connues , le fondamentalisme des marchés, la libéralisation à outrance des capitaux, les dérégulations et la montée des inégalités. Il annonce la fin d'un systéme et la nécessité vitale de penser autrement le monde. Vous avez dit changer le monde...

Écrit par : Lionel Vinter | 29/03/2012

Les commentaires sont fermés.